L'Artiste de la Semaine

November 5, 2017

thibault delhom

 

Artiste pluridisciplinaire  

05/11/2017

 

Thibault DELHOM, est un Artiste pluridisciplinaire francais. Photographe et Musicien, il effectue des œuvres uniques, des mises en scènes surprenantes qui fond échos à sa musique. Son travail délicat et technique, nous ramène a nous interroger sur notre propre univers. Le Presse Cervelle à eu la chance de rencontrer cet artiste. Voici une interview qui nous plonge dans son univers.

Peux-tu nous parler de ton parcours et des origines de ce cursus artistique. (Artistes, expos, rencontres, voyages etc…)

"Je ne pense pas avoir un réel parcours artistique à proprement parler, j’ai essayé de faire les choix les plus accessibles, selon mes intérêts. À 14 ans, après un redoublement et quelques renvois, on m’a fait comprendre que je n’étais pas fait pour suivre un cursus scolaire dit général. J’aimais beaucoup le dessin donc je me suis orienté vers un CAP de dessinateur graphique. J’ai eu l’occasion de passer pas mal de temps en stage dans des agences où j’y ai beaucoup appris, bien plus qu’à l’école. Mais cette formation était trop orienté vers la publicité et c’était lourd à la longue. J’ai décidé de changer mon orientation après avoir effectué un stage dans un studio de photo. C’était le déclic, plus libre et plus créatif que tout ce que j’avais pu faire jusqu’à présent. J’ai donc finit par me renseigner et trouver une école de photo où m’inscrire, à Paris."

 

À quel moment tu s tu intéressais à la production de musique. Quel sens donnes-tu à ce dialogue entre musique et photographie?

" À 21 ans, après avoir fini l’école je n’avais pas spécialement envie de continuer les études. J’ai fini par trouver des jobs comme intermittent du spectacle, puis assistant photo dans des studios et enfin retoucheur en freelance. Je n’aiguise pas mes démarches commerciales pour que mon planning ne soit pas trop surchargé. Avoir du temps pour réfléchir ou ne rien faire et pour moi très important. C’est dans ses moments libres où je me laisse étudier ce qu’il me plaît. Ayant toujours été attiré par la musique qui m’a beaucoup influencé dans mes projets, la production sonore c’est naturellement imposé. N’étant pas musicien, j’ai commencé à apprendre quelques notions en percussion ainsi que certaines bases d’accords sur un synthétiseur. Depuis quelques années s’est devenu une vraie passion que je creuse de plus en plus. Je sens que tout ce que j’ai appris commence à se rejoindre, le graphisme, la photo et maintenant la musique. Tout cela me donne envie de poursuivre mes projets sur ses différents médias pour les faire s’articuler ensemble. C’est comme une suite logique. "

Parle-nous du futur, Quels sont tes projets (expo, voyages) ? Souhaites-tu expérimenter de nouveaux médiums?  

"J’ai beaucoup d’envies et de projets sur le long terme plus ou moins définis. Dans l’idéal, j’aimerais bosser dans un atelier, le mien ou non peu importe. Disposé d’un réel espace de création pourrait me permettre d’essayer encore plus de choses et d’apporter de nouvelles matières pour mes futures expos et publications. En ce moment, toujours sous le nom d’Apoptose, je bosse sur un nouveau projet musical, s’en suivra très certainement une série photo puis une courte vidéo. La vidéo, voilà un autre médium qui m’attire beaucoup. Je me suis toujours dit que je m’y mettrai sérieusement et je pense que la musique m’y mènera doucement.  En ce moment j’expose la série Nescius, qui illustre mes premiers morceaux, à Stuttgart en Allemagne. L’expo est organisée par le collectif Fumes and Perfumes. J’ai aussi plusieurs séries publiées dans une des éditions Victionary, disponible un peu partout dans le monde. Tout ça me motive à continuer et pour le moment c’est mon travail qui voyage, j’aimerais bien pouvoir le suivre!" 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez Thibault DELHOM sur :

 

 

 

Facebook Thibault Delhom

 

 Instagram Thibault Delhom

 

 Soundcloud Thibault Delhom

 

 



 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload