• Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle

artiste de la semaine

aude bourgine

soutenir

 Aude bourgine

 

Lorsque j’ai l’Eau à l’esprit, ce sont avant tout ces grandes étendues couvrant la surface de la planète qui me viennent, les mers et océans qui ont permis la naissance et l’épanouissement de la vie sur Terre.  Présent depuis des millions d’années, ce décor vaste et profond semble désert. Pourtant même dans les fonds marins les plus reculés, et malgré l’absence de lumière, de fantastiques écosystèmes se sont développés.

Quand alors, nous nous retrouvons baignant dans ces grands espaces immergés aux côtés des espèces sous-marines, nous reprenons conscience de l’échelle de notre vie et de la place que nous occupons en tant qu’individus sur Terre. Le monde sous-marin est très différent de celui dans lequel nous évoluons. La lumière, le son, les marées infiniment régies par le rythme de l’attraction lunaire, l’atmosphère mystique fourmillante de merveilles et de poésie forment ici un univers singulier. Authentique lieu d’envoûtement, cette eau est une richesse inestimable qu’il est essentiel de préserver.

 

Autodidacte dans la pratique du textile, j’expérimente et transforme la matière avec patience et minutie pour tenter de traduire la beauté de la nature mais aussi sa fragilité. J’alerte sur la disparition des récifs coralliens. Plus vieux animaux coloniaux vivants au monde (certaines colonies auraient plusieurs milliers d’années), les barrières de corail constituent un écosystème complexe hébergeant près de vingt cinq pour cent des espèces marines. Véritables poumons des mers, elles sont considérées comme l’équivalent de la forêt amazonienne sur terre. Au quotidien cependant, ces fonds marins peu visibles s’oublient facilement. Aussi ignorons-nous souvent que nous sommes en train de perdre un patrimoine indispensable, ayant permis la vie sur Terre : celui-ci est chamboulé depuis plus d’un siècle par le réchauffement climatique lié aux émissions de gaz à effet de serre. Dans certaines régions de l’océan Indien on constate une mortalité de quatre vingt dix pour cent en deux ans liée à l’augmentation de la température de l’eau.

On trouve de nombreux autres facteurs responsables de l’altération de cette richesse : le déversement de substances polluantes, la pêche intensive, les prélèvements immodérés, la pression démographique croissante, les eaux usées, les déchets, etc. Depuis la seconde guerre mondiale, le monde a ainsi perdu dix neuf pour cent de ses récifs coralliens, notamment dans les zones littorales très urbanisées.

Au commencement de ma pratique je tentais de raviver chez l’homme l’émerveillement originel qu’il a pour la nature, sa conscience de la vie qui nous entoure, merveilleuse, onirique, presque surnaturelle et le désir de la protéger. Aujourd’hui cela ne suffit plus, je sens gronder en moi une profonde révolte. À travers mes œuvres et expérimentations je cherche désormais à provoquer une prise de conscience. J’essaye de trouver un moyen esthétique percutant, pour faire entendre la nécessité d’agir.

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

photographie par  Fred Margueron

Retrouver le travail de AUDE BOURGINE sur: https://audebourgine.dunked.com/

ou via